Manteau Ive


Pour ce projet, chose très rare, j'ai d'abord trouvé le tissu et j'ai ensuite choisi le patron. Ce tissu, c'est dommage que vous ne puissiez pas le toucher, est d'une douceur et d'un moelleux fou ! Je n'avais pas vraiment dans l'optique de me coudre un manteau cet hiver, peut-être juste un teddy mais pas un manteau. Et je suis tombé sur ce tissu ! Chez tissus jaurès, à Orléans. Une boutique où on trouve parfois de jolies pépites. Je ne pouvais pas déménager d'Orléans sans passer une dernière fois à ce magasin ! Alors camionnette pleine à craquer des restes de notre déménagement, je prends le luxe de m'accorder 20 minutes dans le magasin et là, ce tissu. J'ai souvent cherché des lainages tout doux et épais comme celui-là, sans jamais vraiment trouver. Quand je l'ai vu, j'ai tout de suite pensé au manteau Ive de Blousette Rose. J'en ai donc pris 3m, petite laize oblige (à 19€ le mètre, ce qui me parait vraiment dérisoire compte tenu de la qualité de ce lainage).

Le patron étant un pdf, je me voyais déjà passer des heures à découper les marges, puis à scotcher. Démotivation. Finalement, il n'y a pas de marges à découper, ce qui rend le travail moins fastidieux. Et pour une fois, je n'ai pas décalqué, j'ai coupé directement mes pièces. 

Etant entre deux tailles, j'ai choisi la plus grandes des deux, la taille 2, pour être sûre d'être bien à l'aise dedans. Je porte souvent un perfecto sous mon manteau, j'ai donc besoin d'un peu d'aisance. Je ne me suis pas trompée pour la taille, le perfecto passe bien en-dessous.

En ce qui concerne le montage, je n'étais pas tellement inquiète car il ne s'agit pas de mon premier manteau. J'ai déjà monté un col similaire pour mon manteau Villette. J'avais plus peur du montage des poches paysannes et de l'épaisseur du tissu. Finalement, j'ai cousu les poches paysannes avec une grande facilité. Les explications sont vraiment très claires et les schémas aident beaucoup. L'épaisseur du tissu ne m'a pas non plus posé problème, j'ai utilisé mon pied à double entrainement acheté chez Rascol, qui je pense, a bien aidé (il est cher mais vraiment pratique). 
Par contre, j'ai eu beaucoup plus de mal à monter le col. Ce n'était pas la même façon de procéder que pour le manteau Villette, j'étais donc un peu perdue et ne comprenais pas vraiment où j'allais. Même chose pour le montage de la doublure qui ne ressemblait pas à ce que j'avais pu faire avant (Veste Chloé, Veste Michelle, Manteau Villette). Je ne suis pas très satisfaite des finitions au niveau des coins inférieurs du manteau.
En ce qui concerne la doublure, j'ai fait le choix de prendre une doublure satin simple, assez fine. Choix que je regrette déjà, j'ai l'impression que les coutures sont en train de tirer petit à petit le tissu au niveau des emmanchures... Ahem.. Il va falloir que je renforce avant qu'il ne se déchire.

Au niveau des finitions, j'ai cousu ensemble les marges de couture du col pour qu'il tienne bien en place et j'ai également cousu un morceau de tissu reliant chacune des marges de couture des emmanchures / épaules pour les maintenir également bien en place (astuces données par RDC dans son pas à pas pour coudre la veste Michèle).

Sinon, verdict : j'adore ce manteau. Je le porte non-stop depuis que je l'ai cousu, c'est-à-dire trois semaines. Il est chaud (100% laine !!) et s'accorde avec tout. Bref, parfait !
Seul petit bémol, la taille des poches. Moi qui ai l'habitude de transporter ma vie dans mes poches, ce n'est pas possible avec ce manteau puisque je n'y mets même pas mon téléphone, de peur de le perdre.  Ces poches gardent donc leur fonction première : le rangement des mains :-)







Commentaires

Enregistrer un commentaire